Skip to main content

Le mois dernier, on a eu la chance d’essayer la nouvelle Via Ferrata de Projet Vertical, La Charlevoix. Situé à la Malbaie, ce parcours aménagé se trouve sur la paroi rocheuse du célèbre Manoir Richelieu. C’est donc affublés de nos plus belles casquettes et chaussures de marche que Sebastien et moi pénétrons pour la première fois dans le luxueux édifice. En haut des marches d’un grand escalier de marbre, nous retrouvons Christian, figure de la compagnie Projet Vertical. Vite caché derrière un masque à notre approche, son grand sourire et ses yeux rieurs annoncent un bon moment à passer en sa compagnie !

Christian sera notre guide lors de cette nouvelle activité aérienne. Il connaît bien cette Via Ferrata, il en a installée une bonne partie lui-même et lui a aussi récemment offert une extension. Pas besoin d’ajouter qu’on se sent donc entre de bonnes mains !

Via Ferrata du manoir Richelieu

Départ vers la Via Ferrata du Manoir Richelieu

Quatre autres personnes nous ont rejoint dans le somptueux hall du Fairmount. C’est ici que nous enfilons casques et baudriers, l’équipement de sécurité indispensable au bon déroulement de l’activité. Les explications se feront au grand air.

Fini les odeurs enivrantes d’encens et les intérieurs molletonnés, nous sortons tous les sept par la grande porte en direction de l’action ! Après 500 m de marche sur un sentier, nous atteignons la plate-forme qui marque le point de départ de notre expédition.

Quatre autres personnes nous ont rejoint dans le somptueux hall du Fairmount. C’est ici que nous enfilons casques et baudriers, l’équipement de sécurité indispensable au bon déroulement de l’activité. Les explications se feront au grand air.

Fini les odeurs enivrantes d’encens et les intérieurs molletonnés, nous sortons tous les sept par la grande porte en direction de l’action ! Après 500 m de marche sur un sentier, nous atteignons la plate-forme qui marque le point de départ de notre expédition.

Une ligne de vie continue

La Via Ferrata La Charlevoix est la deuxième Via Ferrata du Québec à être équipée d’une ligne de vie continue. Il s’agit d’un câble auquel on vient fixer un mousqueton spécifique au début du parcours, sans jamais avoir à le défaire. Pour avoir pratiqué un peu la Via Ferrata pendant mon enfance (et me souvenir que ma dernière expérience comportait plus de peur que de fun), ce système qui remplace l’utilisation de deux mousquetons à retirer et rattacher à chaque ancrage me rassure grandement !

Grâce à cet équipement, la chute est impossible. Christian n’a donc pas besoin d’énoncer une longue liste de règles de sécurité. Il nous explique simplement le fonctionnement du matériel et comment se placer sur la roche pour tirer un maximum de plaisir du moment qui nous attend.

Sans risque d’accident, la progression se fera donc en semi-autonomie. Chacun avancera à son rythme en contrebas pendant que Christian sera présent sur le sentier au-dessus de la voie de Via Ferrata. Jamais loin de nous, il vérifiera si certains participants ont besoin d’aide et laissera les autres profiter de l’activité.

Un par un, nous nous élançons donc sur le parcours de 750 mètres. Le début est assez tranquille. Les mains comme les pieds trouvent suffisamment de prises naturelles dans la paroi rocheuse qui nous sert de terrain de jeu. On se familiarise avec le câble tout en descendant vers un autre plateau de forêt. Ici, des ponts suspendus et des échelles en bois relient un parcours d’arbre en arbre. Cette partie se termine avec une tyrolienne qui nous amène à une nouvelle partie rocheuse.

Le sourire de Christian fait des apparitions de temps à autre en haut de la paroi. Qu’il s’agisse de nous transmettre un bon conseil pour franchir une avancée dans la roche, ou de nous rassurer en nous rappelant que nous ne risquons rien, il est prêt ! Lors de nos moments de répit physique, la conversation va bon train. Notre guide est incollable sur sa région et la porte dans son cœur. Grâce à lui, notre liste de monts à visiter dans Charlevoix s’est un peu plus allongée.

 

Une vue extraordinaire sur le fleuve Saint-Laurent

 

En mettant un pied devant l’autre sur les traverses de bois suspendues au-dessus du vide, on pousse un peu plus loin notre peur et nos capacités. Bien que la difficulté du parcours aille en grandissant, rien ne nous empêche de faire quelques pauses. Bien assis dans nos baudriers suspendus à 35 mètres au-dessus du fleuve Saint-Laurent, on profite du spectacle en toute détente. La vue est vraiment magnifique!

On a plissé fort les yeux pour apercevoir des baleines au loin, mais sans succès. Pas grave, on reviendra ! La prochaine fois, on aura aussi peut-être la chance de voir passer le train jaune de Charlevoix. Il emprunte le chemin de fer situé juste au pied de la paroi rocheuse qui nous a accueilli aujourd’hui. Mais bon, ne poussons pas trop notre chance : pouvoir profiter d’un tel paysage tout en ayant autant de fun, c’est déjà beaucoup !

Laisser un commentaire